Bonjour à toutes et à tous, Le corps enseignant a tenu à vous partager le communiqué suivant :
Suite aux évènements tragiques sur le tournage du film Western « Rust » aux USA, un rappel de règles pour l’utilisation des armes à feu pour vos tournages à l’Ecole de Cinéma.
Il existe deux sortes des armes à feu, que ça soit un pistolet, un revolver, un fusil d’assaut etc. : a) Il y a les « prop-guns » – des armes accessoires qui ne sont pas capables de tirer ni de balles réelles ni de balles à blanc. Leurs mécanismes sont bloqués de sorte qu’on ne peut pas introduire une balle dans le chargeur ou dans le canon. b) Il y a les vraies armes, « live guns » qui peuvent tirer soit de balles réelles ou de blancs. *Les seules armes que vous pouvez utiliser sans autorisation pour vos tournages sont les prop-guns – c’est une interdiction imposée et vérifiée par la police suisse.*
Si toute fois quelqu’un veut absolument utiliser une arme qui tire à blanc – les vraies projectiles sont interdites, sans exception – il y a un protocole à suivre : 1 – Une présence d’un professionnel agréé est obligatoire. Il peut être un armurier, un Prop master c.a.d. chef accessoiriste autorisé par la police, un artificier de cinéma ou un policier. En aucun cas un « copain qui connaît les armes » n’est accepté. 2 – Le professionnel qui accompagne le tournage est, sans exception, la seule personne qui peut toucher les armes, et elles sont tout le temps en sa possession. 3 – Pour le tournage d’une séquence où il y a un coup de feu à blanc, le protocole est le suivant : a) Pour les répétitions, le professionnel vérifie devant le réalisateur et l’acteur qui doit manipuler l’arme, qu’elle ne peut rien contenir ni dans la cambre ni dans le canon. Uniquement après cela, il donne l’arme au comédien pour les répétitions, en annonçant « COLD GUN » – ARME FROIDE. Il récupère l’arme immédiatement après les répétitions. b) Quand le réalisateur est prêt à tourner la séquence, le professionnel vérifie d’abord que l’arme est toujours propre (par exemple qu’il n’y a pas un caillou dans le canon), ensuite il charge l’arme avec les blancs devant le réalisateur et l’acteur, mais il garde l’arme dans ses mains. Uniquement quand le moteur est demandé et la caméra tourne (c’est pour avoir une preuve sonore de ce qui suit), le professionnel annonce à haute voix « HOT GUN » – « UNE ARME CHARGÉE », et passe l’arme dans les mains du comédien. Il récupère l’arme immédiatement après le « COUPÉ » du réalisateur.
ATTENTION : Le non-respect de ces règles peut entraîner des sanctions conséquentes.
Cinématographiquement vôtre, L’École de Cinéma *[Archive des précédentes circulaires ]*

Haut de page